Webcam Météo France Entrée du site   Qualité Tourisme Thermhôtel Rand'Hôtel
Les promotions Plans d'accès
Ambiance salon
Les appartements Les groupes Séminaires et congrès
Les news
Disponibilités, réservations, nous contacter, etc. les petits déjeuners Les chambres Le restaurant L'espace tonic    pédestres : le puy de l'angle      pédestres : le puy de l'angle      pédestres : le puy de l'angle      pédestres : le puy de l'angle     
PLUS D'INFOS, D'UN CLIC SUR LES RUBRIQUES CI-DESSOUS :

12/ LE MONT DORE : LE PUY DE L’ANGLE

(Prendre direction Le Mont Dore au bout de la rue G. Clémenceau, puis direction Besse par la D36)

3,4 km / 2 h 15 / Dénivelé cumulé de 298 m / Parcours aller-retour / Difficile

Le Col de la Croix Saint-Robert donne naissance à une très belle excursion, à travers les pâturages d’estive des moutons, sur un sentier herbeux. La montée raide et soutenue vers le puy de l’Angle est récompensée par un superbe panorama circulaire à 1738 m d’altitude.

Conseils avisés : Le parcours étant difficile, vous aurez tout à loisir durant la montée de chercher le trèfle des Alpes qui se distingue par sa grande inflorescence rose à rouge vif.

L’estive des brebis…

La richesse des sols volcaniques et l’abondance des précipitations font des herbages du Sancy un haut lieu gastronomique pour bêtes à cornes.

Mais ces montagnes à vaches ne sont pas non plus pour déplaire aux brebis ! Un troupeau de 1 500 têtes prend ses quartiers d’été sur le plateau de Durbise, entre le Puy de l’Angle et le plateau de Cuzeau. Tachetées de noir aux pattes et à la tête, ce sont des Rava, une race ovine locale, rustique et montagnarde.

La conduite à l’estive s’effectue de manière traditionnelle. Transhumant à pied depuis différents villages des environs, les bêtes sont gardées cinq mois durant par un berger et ses chiens. La nuit, parquées, elles fument les prairies de fauche au flanc du puy de l’Angle.

…et des circaètes

Aux beaux jours, un couple de circaètes Jean-le-Blanc élit domicile au col de la Croix Saint-Robert. Blanc au ventre et sous les ailes, d’une envergure impressionnante (jusqu’à 1,80 m), ce rapace migrateur est aisément identifiable. Il n’élève qu’un jeune par an et se nourrit presque exclusivement de serpents.

Départ :

Au panneau routier « Col de la Croix Saint-Robert » (stationnement le long de la route).

Difficulté :

Itinéraire très physique sur sentier raide.

Intérêts :

Vue depuis le sommet.

Important lieu d’estive des ovins.

Vous retrouverez tous ces renseignements pages 34/35
dans le guide Chamina« 30 Balades à pied»,
en vente à la réception
 

  Retour haut de la page.     La Grande Cascade.

  Disponibilités, réservations, nous contacter, etc.   

Le Lac de Guéry.